En plein entre les deux tours de l’élection présidentielle, pouvons-nous faire un parallèle entre l’entreprise et ce qui se passe au niveau politique ? Dans les deux cas, nous voyons que les systèmes (avec un petit esse) sont arrivés en bout de course… le mot souvent associé à ce fait est le mot « crise ».

 

L’approche de Clare Graves nous renseigne sur le décalage entre ce qu’il nomme les « niveaux d’existences » de son approche ECLET, précurseur de la spirale dynamique (Clare Graves Wikipedia), et l’environnement (décalage qui est la/une source de la « crise »). Le modèle de Graves explicite en fait le « s’adapter ou disparaître » de Darwin.

En France, la gouvernance des entreprises et du pays se fait majoritairement encore sur une base DQ/Bleu et ER/Orange en spirale dynamique. Or l’environnement est de plus en plus complexe, VICA (Volatile, Incertain, Complexe, Ambigu) selon les termes de l’armée américaine. Dans l’approche gravesienne, l’important est que le niveau d’existence soit adapté à l’environnement, et avec un environnement complexe, le niveau ad hoc est GT/Jaune, or nous avons au mieux du GR : un environnement VICA (G) avec un niveaux d’existence de type Orange (R), dont les paradigmes et modèles ne permettent malheureusement pas d’appréhender la complexité de manière appropriée (voir le billet : confusion complexe – compliqué).

 

L’interprétation classique de la complexité à partir

du niveau d’existence Bleu est le « chaos » ou le « désordre »,

et le « compliqué » pour le niveau Orange.

 

Les actions de corrections « évidentes » à partir de ces interprétations (erronées) vont donc naturellement être :

  1. Avec un mindset Orange : simplifier, aussi bien pour l’Etat que pour les entreprises.
  2. Avec un mindset Bleu :
    • Augmentation du nombre des procédures (approche « ordre et contrôle ») en entreprise.
    • Voter pour un programme politique qui propose de « Mettre le France en ordre » au niveau sociétal…

 

Toute ressemblance avec des faits réels est tout sauf fortuite …

 

Alors comment réagir face à la complexité ?

Plusieurs solutions utilisables de manière cumulative :

  1. Déjà reconnaître la complexité et éviter de l’interpréter comme du chaos, du désordre ou du compliqué (c’est juste que la complexité a tellement augmenté que nos modèles – en général linéaires – sont incapables d’appréhender cette réalité)
  2. Faire appel/recruter des individus (encore rares) culminant déjà sur le niveau d’existence Jaune en spirale dynamique.
  3. Participer à l’atelier que j’anime le jeudi 11 mai 2017 à 17H à la Chaire Edgar Morin de la Complexité (ESSEC Business School, 3 Avenue Bernard Hirsch, 95021 Cergy-Pontoise lien vers le site : inscription )
  4. Participer à la prochaine session de formacoaching® (formation couplée à du Coaching professionnel)  que nous allons organiser sur l’acquisition d’un « Mindset systémique » : inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter pour être informé.