Comment passer de la Startup à la Finishup ?

Avec l’engouement actuel pour l’intraprenariat et l’entreprenariat, crée sa startup semble être un must. Il existe moult articles, livres et vidéos glorifiant les entrepreneurs à succès ainsi que se proposant de donner les « clés de la réussite ». Malgré cela, 50% des entreprises créées n’atteignent pas la sixième année ! *

 

 

Quand nous consultons les « experts », la plupart vous dirons qu’une clé de réussite d’une startup est l’élaboration de son business plan. Celui-ci s’élabore classiquement sur le déroulé des points suivants :

  1. Présentation de l’équipe (CV, complémentarité, expérience, compétences)
  2. Une présentation des produits et / ou services proposés (besoins, contexte)
  3. Le Marché (clients cibles, résultat d’enquêtes, segments, 
  4. Le Modèle Économique (le Business model)
  5. La concurrence (ticket d’entrée, avantage concurrentiel)
  6. La Société ou l’Entreprise (forme juridique, capital, actionnaires et répartition)
  7. Plan d’action (ambition, stratégie, R&I, production, marketing, commercial, RH, développement à l’international, etc.)
  8. Prévisions financières ( rentabilité, bilans, compte de résultats et trésorerie prévisionnels)
  9. Opportunité d’investissement (besoin en capitaux, ROI, etc.)

 

 

Néanmoins, avant de monter son business plan, le premier point de la startup est de déjà trouver « l’idée géniale », le produit que le monde entier va s’arracher !

Une piste pour trouver ce produit « génial » est développée dans cette vidéo sur l’entreprenariat technologique . Il y a clairement deux axes qui se dessinent ici :

  1. Trouver un produit/service qui résolve le « problème » de nombreuses personnes…..
  2. Et trouver un produit qui soit « disruptif » (= différent d’une amélioration de l’existant), pour in fine se trouver dans un « océan bleu », et donc sans concurrent, au moins pour un certain temps…

Une façon élégante et efficiente de résoudre ces deux points est d’employer l’Imagineering de Disney en mode génératif (voir : Créativité/innovation disruptive)

 

Le deuxième point concerne un élément pourtant critique, et régulièrement négligé dans les équipe dirigeante (puis ensuite les équipes opérationnelles) : le mindset (la tournure d’esprit!).

Le Mindset :

  • Est ce qui va nous donner le contexte des actions entreprises.
  • Inclus le niveau paradigmatique de nos pensées, et donc ce qui va être possible et ce qui ne le sera pas, tout comme la façon d’organiser la structure de l’entreprise et son développement.

 

En effet, le déroulement du process de réalisation est le suivant :

 

Mindset  ⇒ Actions ⇒ Résultats

 

Le troisième point, également régulièrement négligé, et la « construction intérieure » des Fondateurs et des leaders. Pour passer d’une startup à une finishup, il leur sera plus que bénéfique de :

  • Fonctionner en flow
  • Être résiliants
  • Être efficients = réaliser beaucoup avec un minimum de ressources (temps, argent, collaborateurs, stress, etc..)

Deux axes de travail peuvent nous permettre d’obtenir ces « qualités » :

  1. S’appuyer sur le mode génératif (en individuel et en collectif, voir : transformation en mode génératif )
  2. Utiliser le Mastermind, partie intégrante du mode génératif collectif (voir : Mastermind génératif)

 

Pour résumer, en dehors des classiques business plan et compétences techniques plus business, trois points critiques sont également à remplir en sus:

  1. Avoir » l’idée géniale » (créativité/innovation disruptive pour naviguer dans l’océan bleu).

  2. Avoir un Mindset ad hoc (Fondateurs ET équipes).

  3. Avoir une construction intérieure appropriée (être Leader avec un grand L et être à la fois charismatique, efficient, résilient et sur le Flow).

 

Ne les négligez surtout pas ! ….. et si vous aviez des doutes ou des question, nous sommes bien sûr à votre disposition : contactez-nous dès maintenant.

 

 

  • : le taux de mortalité à l’échéance 5 ans passe de 50% à 34% pour les entreprises accompagnées !

Coach Systémique d'Organisations. Coach Sénior certifié de Dirigeants précurseurs et Leaders courageux. Catalyseur et facilitateur de transformations individuelles et collectives. Coach et facilitateur d'Intelligence Collective de 2e et 3e génération. Multi-entrepreneur.
  1. Xavier DELAUNAY Répondre

    OUI ! avec précisions :
    – le taux de pérennité est bien plus bas que ca : 52 % ne passent pas la troisième année il triple quand les personnes sont bien accompagnées ce qui (cf cour des comptes et rapport taugourdeau) ne représente que 30% des cas…Dans les 70% on trouve soit ceux, majoritaires qui ne demandent rien à personne soit ceux qui confondent un banquier ou un expert et un accompagnant. Pour les startup réelle pas plus de 5% à l’arrivée.
    – Le business plan et la bonne idée ne sont pas vraiment du ressort des startup (au sens 3 ans à perdre de l’argent en innovation en espérant trouver une scalabilité) . Le business model est essentiel et encore plus l’équipe. Les investisseurs (ceux qui risquent leur argent) insistent sur la focalisation et la qualité d’éxécution sont des clés.
    Les travaux de BCAE ou FFE mettent en premier le mindset auquel tu fais très justement allusion ( dont aptitude à l’apprentissage et choisir son accompagnement, puis l’équipe. ) En 2 viennent les capacités d’engagements et de risques, grands absents des nombres de « créations contraintes ».
    – L’idée dans le cadre de l’innovation n’est en fait que le déclencheur d’une énergie préalable. Pour les modèles non innovant en principal (donc en périphérie)
    voili voila en petits compléments

    • Jacques FUCHS Répondre

      Merci pour cet apport Xavier …. à bientôt 🙂

      Jacques

Commentez

*

captcha *