C’est le titre d’un livre blanc co-écrit récemment par Marita Fridjhon, Anne Rød et Faith Fuller où il est développé l’apport conséquent au leadership du XXIe siècle fait par l’Intelligence Relationnelle Systémique (IRS).

 

l’IRS suit tout naturellement l’intelligence Sociale (IS) qui suit l’Intelligence Émotionnelle (IE). Pour faire court :

– l’IE permet une bonne/saine relation à nous-même et à nos émotions : MOI <–> JE

– l’IS permet une bonne/saine relation aux autres : MOI <–> TU

– l’IRS permet une bonne/saine relation avec un groupe/organisation d’individus : MOI <–> EUX

intelligence_collective_coach

L’article nous indique : « L’Intelligence Relationnelle Systémique ™ est une façon avancée et courageuse d’aborder le leadership et les interactions avec une équipe. Le développement de l’IRS ™ avec une équipe ou un système d’organisation accélère la collaboration et soutient la pensée créative  nécessaire pour faire face aux défis de ce millénaire. Dans de la même manière que l’intelligence émotionnelle donne aux individus les outils pour maitriser leur vie intérieure, et et que l’Intelligence sociale engendre l’empathie, l’IRS permet aux dirigeants et aux équipes de puiser dans le vrai potentiel de l’intelligence collective  et du pouvoir créatif de l’être humain.

Le principe de base de l’IRS est la réorientation du focus des individus vers le système entier qui est vu comme une entité en soi. Ce changement d’orientation permet aux Leaders , aux équipes et aux organisations d’aller au-delà des préoccupations personnelles et des conflits mesquins, vers une identité de groupe positive et générative. La force d’une identité d’équipe procure la résilience et les ressources nécessaire pour naviguer au milieu des défis constamment changeant auxquels les organisations sont maintenant confrontées. »

 

Pourquoi avons-nous besoin d’Intelligence Relationnelle Systémique maintenant ?

Être un leader dans le monde complexe d’aujourd’hui ne ressemble guère au leadership du passé  Le rythme est plus rapides, les plus grands enjeux et leur plus grande portée.

Des opérations commerciales mondiales sont maintenant réalisées à travers les continents, les fuseaux horaires et les cultures. L’un des facteurs déterminants de l’accélération du changement est le degré de connectivité. La technologie moderne a changé les relations sur une échelle  globale en une nuit.  Actuellement, tout et tout le monde fait partie d’un réseau virtuel qui, en temps réel, rétrécit le temps, l’espace et les distances.

Un paradigme de leadership axé sur la performance , exprimé de haut en bas (top down),  ne suffit plus et n’est pas suffisamment rapide et agile pour rester concurrentiel. La pression pour innover et créer de la valeur ajoutée est constante. La quantité et la complexité des connaissance qu’une organisation doit détenir, gérer, ainsi que l’effet de levier en découlant, est simultanément en train de grossir et d’atteindre un rythme plus en plus explosif. Les dirigeants ont besoin d’un nouveau paradigme qui peut leur offrir la vitesse et l’ampleur nécessaire pour s’adapter et prospérer dans le contexte de changements constants.

En plus de la dynamique externes impactant ​​les organisations, une transformation se déroule en interne par l’arrivée de la prochaine génération de travailleurs, les générations Y et Z , qui laissent leur marque et qui composent une part de plus en plus importante de la main-d’œuvre. Les jeunes nés avec le numériques sont habitués à la connectivité quasi constante et aux feed-backs, ils forcent donc les générations précédentes à repenser comment ils vont diriger les équipes et les organisations.

Avoir une grande masse des collaborateurs à la recherche de diversité et ayant l’innovation en point de mire,  ne sont simplement plus des avantages concurrentiels. Ils sont devenus un sujet de survie pour les organisations. Dans cet environnement , les compétences internationales du 21e siècle sont des facteurs clés pour préparer les prochaines générations au succès et les organisations à la transformation . Le fil directeur de ces compétences est : les systèmes de pensée (mindset), le travail collaboratif de manière créative , la collaboration à travers la diversité et l’action avec une communauté plus large à l’esprit. Les prochaines générations adopterons (et certains l’ont déjà adopté) une nouvelle mentalité qui a déplacé leur attention de « Mes besoins  » à  » Ce que le monde a besoin ». En termes plus simples, passer de l’égocentrisme à écocentrisme.

Compte tenu de cela, nous avons besoin d’un nouveau modèle de leadership qui se déplace au-delà du paradigme où tout commence et s’arrête avec le leader seulement. Personne ne peut en savoir assez ou en faire assez pour diriger une équipe de cette façon. Nous devons explorer de nouveaux chemins pour que les dirigeants puissent amener leurs équipes à une efficacité maximale et diriger à la vitesse du changement.

Une définition de l’Intelligence Relationnelle Systémique :

L’Intelligence Relationnelle Systémique (IRS) est la capacité de réinterpréter la propre expérience d’un individu ( et celle des autres ) comme étant une expression du système . L’expérience est à la fois personnelle et appartient au système . L’IRS est la prochaine évolution dans le domaine de l’Intelligence. En comparaison avec l’intelligence émotionnelle (me connaître) et de l’intelligence sociale (vous et me connaître) , l’IRS se concentre sur l’entité relationnelle qui existe entre l’humain dans ce système (connaître cette entité relationnelle, ou de la relation elle-même).

Un certain nombre de recherches pavent déjà ce chemin, par les contributions de chercheurs comme Senge, Goleman, Mallone et Wooley (MIT), Losada et Heaphy, Agazarian, Saarinen et Mindell.

 

Les cinq principes de l’Intelligence Relationnelle Systémique :

Principe N°1 :Chaque système relationnel a sa propre entité.

Principe N°2 : Chaque membre du système relationnel est une voix du système.

Principe N°3 : Les systèmes relationnels sont naturellement intelligents, génératifs et créatifs.

Principe N°4 : Les systèmes de relation s’appuient sur des rôles pour leur organisation et l’exécution des fonctions . Les rôles font partie du système , et pas aux individus qui composent le système.

Principe N°5 : Les systèmes relationnels sont en état d’émergence permanents, toujours dans le process d’exprimer leur potentiel.

 

Quels avantages sur le terrain ?

1) Navigation améliorée du et dans le changement

2) Optimisation du potentiel d’équipe

3) Développement en mode accéléré

4) Augmentation de la confiance mutuelle

5) Création d’un nouveau modèle mental pour la réussite

 

Vous voudriez profiter rapidement (ou à terme) des avantages de l’IRS pour vos équipe et l’implémenter dans votre organisation : prenez contact maintenant avec nous, nous sommes, avec nos partenaires systémiques, à votre disposition !

Email : jacques@jfinsights.com  / Mobile : +33 6 38 76 68 19

 

 

 

White paper complet en anglais ici : http://www.anne-rod.com/wp-content/uploads/2014/09/RSI-Transforming-the-Face-of-Leadership-10th-October.pdf