Ce billet fait suite à mon précédent billet sur la transformation des organisations ( organisations jaune/teal ). Les individus et organisations « jaunes/teal » étant relativement rares, nous pouvons par contre trouver beaucoup plus d’individus et d’organisations « vertes », ce billet va pouvoir être bien plus riche en données.

Nous allons re-lever une confusion très courante des adeptes de la Spirale Dynamique (SD) : la SD N’ADRESSE PAS DES COMPORTEMENTS OU DES PROCEDURES, la SD adresse des valeurs (croyances) par des mèmes de valeurs ( voir Wikipedia ) qui vont nous donner des stratégies d’adaptation à notre environnement ( voir : Clare Graves – Wikipedia )

Les valeurs principales de FS-vert, sont les suivantes :

  • Harmonie
  • Relativité
  • Communauté
  • Partage
  • Valeurs des niveaux antérieurs (orange, bleu/ambre, rouge, etc) transcendés (principe holarchique de la SD)

Harmonie

Le Mindset « vert » se focalise sur ce qui permet l’harmonie entre les membres d’une même communauté, celle à laquelle il appartient. Ce point est important : il ne s’agit pas d’une harmonie universelle. Nous retrouvons encore ici encore la division/séparation entre le « nous » ( = notre communauté) et le « eux ».

Relativité

Le Mindset « vert » cherche à mettre de la relativité dans tous ce qui l’entoure. cette relativité va donc s’opposer aux excès de « orange » (différence salariales par exemple) et l’absolutisme de « bleu/ambre ». C’est une des raisons pour lesquelles le vMème vert est appelé le « terminator » de la première boucle. Cette notion de « relativité » est également souvent traduite dans la pratique par des notions de soit d’égalité soit d’équité.

Communauté

Le Mindset « vert » est très orienté vers la recherche d’appartenance à des communautés. La peur de « vert » étant de d’être rejeté socialement, la recherche d’appartenance à une/des communautés compense cette peur.

Partage

Le Mindset « vert » est très orienté sur le partage … dans sa propre communauté! Les réseaux sociaux, issus du mindset « vert », profitent de cette volonté de partage (dans SA ou SES communautés, donc ses groupes facebook par exemple).

Intégration des valeurs précédentes transcendées

Le Mindset verte intègre les valeurs de « orange » ( croissance, réussite, optimisme, pragmatisme) et des niveaux précédents (rigueur, obéissance consentie, notion de punition & récompense, etc.)

Du fait d’un nombre croissant de personnes culminant dans ce vMème, nous pouvons commencer à pointer des sous-groupes.

Pouvoir transformationnel de « FS vert »

Comme stipulé plus haut, le « job » de « vert » est de « terminer » la 1e boucle pour préparer le lancement de la 2e boucle qui sera faite/mise en oeuvre par le niveau suivant : GT-jaune/teal ! « Vert » a donc un pouvoir transformationnel limité par manque d’impact systémique (qui vient avec le niveau suivant). Il est donc vain de penser transformer les individus et les organisations avec le mindset et/ou des outils « vert » ( voir : SD et outils ). Le niveau « vert » a donc pour vocation d’être éphémère!

Niveau de « santé » dans le vMème.

Une notion très souvent négligée (et très probablement mal ou pas assez enseignée) quand nous utilisons ce méta-modèle, est le niveau de « santé » (sanity en anglais) des individus ou des organisations.

Dans le modèle de la SD, aucun vMème n’est « bon » ou « mauvais »… par contre, le niveau donné peut être vécu de manière plus ou moins « saine ».

  1. Dans le côté « malsain » de « vert » (Ken Wilber l’appelle même le « méchant mème vert », the mean green meme). Nous voyons ce côté chez les zadistes, un certain nombre (minoritaire) de membres des « gilets jaunes », des vegans, d’associations militantes pour la défense des animaux (L214 ou autre), etc… La violence est mise contre ceux qui ne font pas partie de SA communauté (de pensée).
  2. Dans le côté « sain » et neutre de « vert », nous retrouvons les valeurs de « vert » mises en oeuvre de façon équilibrées et écologiques.
  3. Dans le vMème « vert », nous avons également une partie de cette population que entre dans ce que l’on pourrait appeler du « vert bisounours », avec un leitmotive du type « tout le monde il est beau et gentil », et qui pense que la généralisation de l’usage d’outils comme la CNV (communication non violente) apporterait cette « belle harmonie bienveillante » entre les gens, harmonie tant recherchée tout comme le bonheur.
  4. Dans une extension du côté « happy » (recherche du bonheur lié à l’harmonie retrouvée) via un développement personnel (de la personnalité) et par l’emploi de méthodes « violettes » (chamanisme, méditation, spiritualité « violette » : retour à la nature/écologie primaire, etc.) nous trouvons une population, faible en nombre, qui entre dans ce que l’on pourrait appeler du « vert mystique » (appelé par erreur « teal » dans le livre de F Laloux) où la bienveillance « absolue » entre tous les individus viendrait se rajouter au bonheur induit par l’harmonie. Nous voyons également dans ce cas, apparaitre un mindset se résumant par l’équation suivante : « turquoise » = « vert » + « violet », c’est à dire le côté « relation à la nature en mode violet » couplé à « vert » amènerait les individus au niveau « turquoise » de la SD, niveau succédant le jaune/teal, permettant par la même de « sauter » l’étape « jaune/teal » ! 
  5. Dans les versions « malsaines » des valeurs, nous pouvons trouver pour :
    1. L’harmonie : la dictature du « bonheur »
    2. La relativité : l’égalitarisme à tout prix
    3. La communauté : le rejet des autres communautés, et aussi le langage « politiquement correct ».
    4. Le partage : le piratage des logiciels et média (audio / vidéo)

Ce billet vous a inspiré, plu  ? pensez à le partager aux personnes qui pourraient en profiter aussi !

Vous avez des questions, sur le fond ou comment appliquer ce billet dans votre cas particulier : osez nous contacter !

Accompagner la transmutation en douceur des individus et des organisations dans la facilité et la célérité. 
Booster l’innovation disruptive.