travail de groupe team brain storming

Les intelligences collectives nécessitent de nombreuses relations de qualité entre les différents acteurs. Et avoir de relations fortes et de qualité est de première importance si l’on veut une équipe performante et qui puisse s’appuyer sur des bases d’intelligences collectives : pas de relations pas d’intelligence collective possible !

Comment créer ces relations fortes et de qualité dont nous avons besoin ?

John Gottman, un chercheur spécialise des relations de couples, est capable de déterminer si un couple va divorcer avec une précision de 91% rien qu’en les écoutant parler pendant 5 minutes. Dans son livre,The Seven Principles for Making Marriage Work (« Les sept principes pour que le mariage soit une réussite»), ce chercheur explique pourquoi les mariages échouent et il donne quelques conseils pour en éviter les écueils. En particulier, il indique que ses recherchent pointent vers l’existence de 4 indicateurs d’une séparation, qu’il a surnommés « les quatre cavaliers de l’Apocalypse». Ce sont les suivants :

  • Le blâme (la critique de la personne). On peut se plaindre, au sein du couple/travail, mais la critique est plus globale, elle s’attaque à la personne, plutôt qu’à son comportement. Le mari n’a pas sorti les poubelles parce qu’il a oublié, mais parce qu’il est négligent….. on est donc sur du jugement de valeur. Le/la collègue a fait une erreur parce qu’il/elle est nul(le) …
  • Le mépris. Les noms d’oiseau, les yeux qui roulent pour manifester l’agacement, la dépréciation, l’invalidation, la moquerie et l’humour hostile ou cynique (sarcasmes). « Le mépris est toxique parce qu’il transporte avec lui le dégout et la condescendance. Il est virtuellement impossible de résoudre un problème lorsque votre conjoint/collègue reçoit le message qu’il ou elle vous dégoute ».
  • Être sur la défensive. « Être sur la défensive est une manière de blâmer votre conjoint/collègue. Vous dites, en fait ‘Le problème, ce n’est pas moi, le problème, c’est toi’. La défensive provoque une escalade du conflit, et c’est pour cela qu’elle est si dangereuse ».
  • La dérobade / le blindage. Ne plus écouter l’autre, se désengager. Cela ne permet pas seulement à la personne de s’abstraire du conflit, mais cela finit par l’exclure émotionnellement de la relation.

Ces quatre toxines de la relation sont funestes pour toute relation, y compris pour les relations professionnelles.

Comment agir sur ces éléments ?

Il est nécessaire de travailler sur trois axes en même temps :

1) Réduire et si possible éliminer l’usage de ces comportements : les identifier et passer un accord d’équipe de ne pas utiliser ces comportements.

2) Mettre en place des antidotes à ces toxines ( un Coaching systémique de relation et d’organisation est une approche tout à fait appropriée pour ce faire)

3) Augmenter les comportements productifs (positifs) : Les travaux de John Gottman ont montré qu’il est nécessaire d’avoir un rapport 1 à 5 entre le toxique et le « positif » pour effacer les effets contre-productifs des toxines !! Nous allons donc avoir besoin de cinq fois plus de comportements productifs/positifs que de comportements toxiques pour les compenser ! Dans cette catégorie nous retrouverons bien sûr les signes/comportements de remerciements, de reconnaissance, de soutien, d’encouragement, etc …..

 

Comme autre résultat, en dehors d’un impact majeur sur les intelligences collectives, d’un haut niveau de relations dans les équipes, est la mise en place d’un contexte tout à fait favorable au développement de l’agilité, de l’autonomisation des salariés, pour passer en entreprise 3.0 (entreprise libérée)

Vous voulez augmenter le niveau de relation de vos équipes, nous pouvons voir ensemble comment.
Appelez-moi maintenant au +33 6 38 76 68 19 !