Nous voyons régulièrement apparaître l’équation 1 + 1 = 3 dans diverses publications ou sites internet. C’est l’équation qui décrit la maxime, attribuée parfois à Confucius, parfois à Aristote, et qui est reprise par la systémique : « Le tout est supérieur à la somme des parties ». D’un point de vue des mathématiques « linéaires », cette équation est bien sûr fausse. Dans la théorie des systèmes, elle ne devient vraie qu’en présence de synergie.

 

1 + 1 = 3 : Intelligence collectée vs intelligence collective systémique

Cette équation est souvent mise en avant dans le cadre de l’intelligence dite collective. Or, dans les deux premières générations d’intelligence collective ( voir les 4 générations d’intelligence collective ) nous sommes plus dans de l’intelligence collectée (collecte des différentes intelligences individuelles), et ce qu’il est possible de réaliser dans cette situation est au mieux le classique 1 + 1 = 2. En effet, dès que nous regroupons des être humains, nous activons la dynamique de groupe, avec ses tensions données par les personnalités egotiques, avec les éventuelles stratégies politiques individuelles ou collectives, les lutes de pouvoir, etc. Une des grosses partie de la facilitation de de type d’IC (forum ouvert, design thinking, etc.) est de maintenir les egos en « place », d’où l’accent mis sur des approches de type « bienveillance », « altérité », « empathie ».

En intelligence collectée, arriver à 1 + 1 = 2 est déjà très rare, les divers éléments vus précédemment amène plutôt à une équation du type 1 + 1 << 2, un plus un étant nettement inférieur à deux. ce qui amène les dirigeants et managers à ce que l’on appelle « la culture du chef », lui seul décidant (avec éventuellement prise de conseils), ce qui est sensé éviter les possibles luttes intestines.

 

1 + 1 = 3 : Apparition de la synergie

Or la synergie, avec pour corollaire  le 1 + 1 = 3 (ou même plus), n’apparaît qu’avec la  3e génération d’intelligence collective, l’intelligence collective systémique, quand l’intelligence du Système est sciemment adressée. Le Système est une entité très différente des ses membres. Une métaphore que j’utilise habituellement pour faire prendre conscience de ce qu’est un Système est la métaphore de l’aquarium :

Dans cette métaphore, l’entreprise est représentée par l’aquarium lui-même : l’armature, les vitres.

Dans cet aquarium, nous y voyons nager divers poissons : un poisson CEO/PDG, des poissons appartenant au COMEX, des poissons managers, des poissons collaborateurs, etc…

Les décors représentent les bureaux, ateliers, fablabs, entrepôts et autres lieux professionnels…

Et dans cette métaphore, le Système est représenté par l’eau.

Dans cette eau, si :

  • nous versons de l’alcool, tous les poissons seront ivres
  • nous versons du poison, tous les poissons seront mort
  • nous nettoyions les particules en suspension, tous les poissons y verraient plus clair
  • nous adoucissons une eau légèrement salée, les poissons d’eau de mer sortiraient naturellement de l’aquarium (et vice versa si nous amenions la salinité au niveau d’une eau de mer)

Sur les deux derniers points, un travail d’alignement organisationnel (nettoyage et homogénéisation de l’eau) permet non seulement de rendre l’eau claire et aussi du type (douce ou salée) conforme aux objectifs de l’entreprise : voir le billet sur l’alignement organisationnel tout en créant la force centripète nécessaire à maintenir la cohésion des équipes et du Système .

Le billet passer de l’intelligence collectée à l’intelligence collective de 4e génération nous montre comment, en sus de l’intelligence spécifique du Système, nous pouvons encore aller plus loin en amenant ce Système à aller chercher de l’information dans un champ informationnel encore plus grand que le Système lui-même.

Des question ? Des interrogations ? Osez venir nous demander, nous sommes à votre service!

 

 

Accompagner la transmutation en douceur des individus et des organisations dans la facilité et la célérité. 
Booster l’innovation disruptive.